Focus

Les Loups vous saluent

Je veux transmettre mon état d'esprit pour qu'ils aient tous envie de "dominer le reste parce que ces gros fils de P... font retourner leur veste".

Bonjour la famille, nous nous retrouvons aujourd’hui pour un nouveau Focus. Les artistes de ce nouveau volet, nous les avions déjà rencontrés auparavant. Et Oui, il s’agit de la 710 qui est venue nous donner de ses nouvelles.

Pour l’occasion, nous avons une fois de plus réalisé, une interview exclusive et sans langue de bois. Une interview avec plus de profondeur que la précédente, dans laquelle ils se livrent en compagnie de leur managers.

Petit Rappel : La 710 est un groupe de rap originaire de Stains dans le 93, composée de deux jeunes hommes bourrés de talents, Mimic et MS.

Entrevue réalisée, il y a quelques semaines :

CDG : Bonjour.

710 : Bonjour.

CDG : Alors, on s’est déjà rencontré pour parler de vous, de ce que vous faisiez. Les lecteurs ont pu vous découvrir. Donc nous allons maintenant, nous concentrer sur votre musique.

710 : D’accord.

CDG : L’interview va se dérouler en trois phases : dans un premier temps, on parlera des sons qui n’ont pas été clipés, puis, des sons qui ont été clipés et pour terminer du groupe. Dans la partie sur le groupe, il s’agira d’une introspection sur votre travail. Vous devrez nous donner votre avis sur votre propre travail. Vous voyez ? 

710 : Ouais.

CDG : On va commencer par Au-dessus et Charme sortis sur Soundcloud, comment avez-vous choisi les instrus ? On a l’impression qu’elles semblent parfaitement coller avec les paroles et l’atmosphère dans laquelle baigne les sons.

MS : D’accord, on va t’expliquer comment on les a choisi. Pour commencer, à l’époque où on a écrit Au-dessus, c’était en 2016. A cette époque-là, pour trouver les instrus, on n’avait pas encore de beatmaker donc on allait sur YouTube, Soundcloud. On cherchait comme ça. Ce qui nous a vraiment plu avec cette instru, c’est qu’il y a sample de Trey Songz, un artiste de R’N’B US que l’on apprécie. Ce sample, il nous a vraiment marqué quand on a écouté l’instru. Après concernant les paroles, on écrit vraiment c’qu’on pense, c’qu’on vit. 

CDG : Mais pourquoi vous n’avez pas clipé Au-dessus

Mimic : Parce qu’on pense qu’il n’avait pas besoin d’être clipé, vu que nous l’avions écrit il y a longtemps. On a préféré cliper des sons très récents. 

CDG : Et pourquoi pas Charme

Mimic : Charme en réalité, c’est un échantillon. C’est même pas un vrai son. C’est un son, on était au studio et on l’a fait sur un coup de tête. 

CDG : Vous n’aviez pas envie de le cliper ? 

710 : Non, du tout. 

CDG : Parce que personnellement quand je l’ai écouté, je me suis demander pourquoi il n’y avait pas de clip. Pour tout vous dire en l’écoutant, on se fait vite un scénario de clip. 

Mimic : Ah merci. En fait, quand on a fait le son et qu’ensuite on est sorti du studio, nous même…

MS: C’étais la première fois qu’on fasse ça donc on avait quelques a priori. On s’est dit que peut-être, on s’est lancé dans quelque chose que l’on ne connaît pas. Et puis finalement, après sa sortie, on a eu des bons retours donc ça veut dire que l’on a bien travaillé mais on n’était pas encore sûr de nous pour ça. 

CDG : Ce n’était pas ce que vous vouliez. 

MS : En fait c’était un délire donc on n’y a pas trop mis, comment dire, d’esprit critique dedans. On s’est dit, on va essayer un nouveau truc. 

CDG : Après, je pense que vous auriez dû quand même tenter l’expérience. En fait, c’est un son qui va avec la période de l’année dans laquelle nous sommes. 

Mimic : Par la suite de l’interview tu sauras pourquoi certains de nos sons n’ont pas été clipés. 

CDG : D’accord, je vois.  Maintenant, on va s’intéresser aux sons qui ont été clipés. J’aimerai bien savoir, pourquoi vous avez choisi ces lieux spécifiquement pour vos clips ? Par exemple pour La Seule

Mimic : Je pense que c’est parce que tout d’abord, on l’a trouvé beau puis on a visité plusieurs lieux et celui-là qui nous a plu. 

CDG : Mais pourquoi vous l’avez tourné comme ça spécifiquement ? Je vous pose cette question parce que lorsque tu tournes un clip, il y a toujours un sens dans la manière de tourner, de mettre en scène. 

Managers : En fait, on a voulu faire quelque chose de différent. On ne veut pas faire comme tout le monde, on veut se différencier. Le seul clip que l’on avait à la cité c’est Pull Up . On a voulu sortir du cadre de la cité. 

Mimic : Et nous vraiment, on ne veut pas se montrer. 

Managers : En fait, on se cache derrière une carapace. 

Mimic : Pour nous, la cité, c’est un cercle fermé et c’est pas tout le monde qui doit y entrer. C’est pas tout le monde qui doit savoir ce qui s’y passe, c’est le silence.

Managers : C’est comme au travail. Nous, on fait la part des choses entre la musique et ce qui se passe en dehors. 

CDG : Je vois. MS, on va parler de ce que tu nous racontes dans La Seule. On va plus spécifiquement parler du Refrain : « Les sous, les sentiments, je coffre.  Perdu face aux joies que le présent nous offre. L’amour comme une faiblesse, l’argent comme une force. Tout ça qui s’inverse à chaque fois que tu t’approches mais pourquoi tu t’accroches ? » Et ce qui m’a réellement marqué, troublé c’est : « L’amour comme une faiblesse, l’argent comme une force » suivie d’une question.

MS : En fait ce que je voulais dire par là, c’est que dans le monde d’aujourd’hui, on assimile beaucoup l’argent à la force et l’amour à la faiblesse. Mais qu’à chaque fois que l’amour s’approche de moi, ce rapport de force s’inverse. Cela me pousse à me poser des questions du genre : Est-ce que l’argent, c’est vraiment ce que je veux. C’est vraiment ce qui va me rendre heureux ou est-ce l’amour ? 

CDG : Quand nous on l’écoute, on se demande à qui tu parles. On a l’impression que tu attends une réponse.

MS : En fait, j’n’attends pas qu’on me réponde. J’n’écris pas comme si je parle à quelqu’un mais plutôt pour que lorsqu’on écoute le son, on se mette à ma place. Que la personne qui l’écoute se pose questions. Je veux amener les auditeurs à la réflexion.  En fait, pour moi la musique c’est une conversation, c’est une discussion avec soi-même. 

Managers : Je voulais rajouter quelque chose, le son de base ne devait pas s’appeler La Seule mais La Drogue

Mimic : Le son il ne parle pas de fille comme on peut le croire mais de la drogue. Il s’agit d’une discussion entre nous et la drogue. 

Managers : On a voulu jouer sur les mots. Pour comprendre, il faut réellement prêter l’oreille. 

CDG : Je trouve que dans les tournures de phrases, le maniement des mots, c’est bien trouver puisque sans savoir tu ne peux pas y penser. 

710 : Merci.

CDG : On va maintenant se concentrer sur Rare.  Racontez-nous ce que vous vouliez raconter. Imaginez qu’il y a devant vous quelqu’un qui ne vous a jamais écouté et vous devez lui raconter le synopsis. 

MS : Dans ce son, je raconte l’histoire d’un jeune homme qui a été trahi dans le passé et qui maintenant est méfiant. Par conséquent, il se sent obligé de dominer le reste puisque pour lui, tout le monde autour de lui est susceptible de retourner sa veste. C’est aussi un jeune homme qui profite de la vie en se posant beaucoup de questions et sûrement pas les bonnes. Un jeune homme qui a enfin pris confiance en lui et qui essaye de s’en sortir tout en ayant conscience de ce qu’il a fait et des choix qu’il fait. Il regrette certaines décisions mais malheureusement, rien ne change. Pour écrire cette histoire, je me suis basé sur ma vie comme d’habitude sans viser quelqu’un en particulier. Je veux transmettre mon état d’esprit pour qu’ils aient tous envie de « dominer le reste parce que ces gros fils de P… font retourner leur veste« .

Mimic : Déjà, au début de mon texte, je parle d’une fille qui m’a fait changer de vie. Depuis ma vie n ‘est plus la même. Ensuite, je parle des stéréotypes quand je dis  » comme les yeux de Marie » parce que pour moi aujourd’hui, il y a beaucoup de stéréotypes. Des stéréotypes du genre : Un arabe c’est un voleur, un timal c’est un bâtard ou autre et pour moi la Marie aux yeux bleues représente aussi un stéréotype. Vers la fin de mon texte, j’tente d’expliquer que malgré le fait que nous ne soyons pas encore très connu, le comportement de certains a changé par rapport à avant. On a vu ce que les gens font et peuvent faire, moi ça me choque donc je l’ai écrit. En gros je parle pas mais j’vois tout.

CDG : Là je vais vous demander comme pour La Seule, les raisons qui vous ont poussés à le tourner de cette manière.

Mimic : Déjà, par rapport à l’appartement, le choix s’est porté sur celui-là parce qu’il nous plaisait réellement, genre l’espace etc… Il correspondait au clip que l’on voulait faire. On voulait ce cadre là, un couple etc… Aussi MS ne le dit pas mais il parle du fait que ce n’est pas un bon garçon mais pourtant il y a une fille qui s’accroche à lui et le problème dans tout ça, c’est que lui aussi il s’accroche. L’appart’ représente l’union d’un couple malgré les soucis. 

Managers : On voulait aussi changer des autres clips qui se sont faits en extérieur. 

Mimic : Oui, on voulait un endroit clos, posé. 

CDG : Hmm, je vois. Pour tourner ces deux clips, avez-vous eu la même équipe ? 

710 : On a travaillé avec Uptown Music, le même pour Prière et Elle. 

Mimic : A partir de Rare, il y a quelque chose qui a changé réellement, maintenant, nous avons deux managers derrière nous. Un groupe 710 beaucoup plus soudé accompagné de tous nos loups. L’équipe de tournage c’est plus la même, c’est beaucoup mieux. 

CDG : Maintenant, nous arrivons à la dernière partie sur le Groupe justement. Tout d’abord, pourquoi « Meute de Loups » ? 

Mimic : Comme on en a déjà un peu parlé dans la  précédente  interview, je suis le fondateur de ce groupe donc  « Meute de Loups » parce que j’ai une grande fascination pour les loups depuis mon enfance. Quand j’étais plus jeune, j’me prenais pour un loup, je faisais des trucs comme un loup mais pourtant j’en suis pas un. Après avec mes gars, on est entré dans un monde de loup. En ce qui concerne 710, on ne souhaite pas divulguer la signification. 

Managers : On a repris des loups leur façon d’être : toujours en meute. On est soudé comme une famille.

Mimic : Maintenant, c’est plus qu’une histoire de musique ou de potes mais vraiment une famille soudé. S’il y en a un qui est touché tout le monde l’est. On se considère comme un gang.

CDG : Passons à l’introspection de votre travail. Quel est selon vous,le plus abouti des deux derniers clips ?

MS : Pour dire vrai, on ne sait pas vu que nous recherchons toujours la perfection, on n’est jamais réellement satisfait. 

CDG : Lequel des quatre derniers sons que vous avez sorti a le plus touché les gens, a eu le meilleur retour ? 

710 : La Seule

Mimic : Mais non Rare

(rires)

Mimic : Comme d’habitude, pour tout le monde c’est La Seule et pour moi c’est Rare

CDG : Depuis la dernière fois, qu’est-ce qui a changé ? 

710 : C’est beaucoup plus professionnel qu’avant.

Mimic : On est accompagné de deux managers qui font un grand travail. Pour ceux qui veulent leurs identités, il s’agit de PW et WP. 

Managers : Maintenant, ils ont des beatmaker donc ce ne sont plus eux qui s’adaptent aux instrus, les instrus sont faites pour eux. Ils sont plus libres.

MS : On peut réellement montrer notre univers. 

CDG : Quels sont les futurs projets de la 710 ? 

Managers : A terme, on veux faire un projet de six sons, un E.P gratuit. En réalité, l’argent n’est pas notre principale occupation lorsque nous faisons de la musique donc un EP gratuit pour faire découvrir notre univers va dans la logique des choses. 

CDG : Autrement dit, c’est un réel plaisir et non un plaisir chiffré. 

Mimic : Non, c’est vraiment pas un plaisir chiffré vu tous c’qu’on a investi dedans mais on ne veut pas trop parler de ça.  Sinon, le prochain son qui va sortir c’est Mundo qui parle plus de nous réellement et par la suite Onzième étage qui raconte notre vie.

Managers : Par la suite, on souhaite faire notre ligne de vêtement. 

Mimic : En fait, la 710 veut se diversifier en touchant à plusieurs secteurs dont le textile, en faire une marque.

Managers : Nous en plus de s’occuper de la 710, nous nous s’occupons de nos petits frères de la Huncho Gang qui viennent de sortir un freestyle. 

710 : Nous voudrions te remercier pour cette interview et pour le travail que tu fais.

CDG : De rien et merci à vous pour le temps que vous m’avez accordé. 

La famille, retrouvez ci-dessous les réseaux de la 710 et ainsi qu’un extrait de leur nouveau Clip Mundo.

N’oubliez, « Pour Nous Par Nous et Pour le Plaisir » !

A bientôt, CDG.

Extrait de Mundo – 710

Les Réseaux officiels de la 710 : 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :