Les Pensées de Queenyy

Les Pensées de Queenyy : Angoissante adolescence

Croyant ne manquer à personne, on veut s'envoler . On veut partir loin dans un monde où on ne vit pas la boule au ventre.

Le suicide n’est pas une solution quand t’y pense après coup mais sur le moment tu te dis « Pourquoi Pas ? » .

On croit sincèrement que notre douleur disparaîtra en occultant le fait que nous allons disparaître.

Pensant gêner, on veut disparaître.

Croyant ne manquer à personne, on veut s’envoler .

On veut partir loin dans un monde où on ne vit pas la boule au ventre.

Garder la face devant nos parents et nos chers camarades de classe ! On ne veut pas qu’ils remarquent qu’on souffre.

On intériorise une douleur qui peu à peu se retranscrit sur notre peau.

Des marques que nos parents ne remarquent pas puisque l’art de la dissimulation n’a aucun secret pour nous .

On sourit , on rigole pendant que notre coeur saigne.

Les pensées morbides traversent notre esprit, on se demande comment serait La vie sans nous.

On ne comprend pas pourquoi nous ! Puis peu à peu , on se dit qu’ils ont raisons .

On se dit que peut-être on est vraiment un déchet de la société , une erreur …

On se dit que peut-être, on est vraiment nul, incapable.

On se dit que la réussite n’est pas pour nous.

L’acharnement nous pousse à envisager le pire…

D’abord, on y pense puis on franchit le Pas.

Est-ce que ma mère l’a su ? Non, elle ne l’aurait pas cru.

Après des années c’est encore là dans un coin de ma tête « Et si ?  » .

Alors le collège , un mélange d’horreur et de cruauté …

Les gens ne se rendent pas compte de l’impact sur ceux qui subissent les brimades.

Des brimades qui se transforment en rumeur infondé.

Des rumeurs qui te poursuivent.

Rien ne va ! Et rien ne va ! Et rien ne va !

On y va, le Bras devient une œuvre d’art morbide puis on franchit le plus grand mais sans vraiment y mettre de la volonté. On Le franchit quand même 3 ou 4 fois .

La Seconde souffle comme un vent de liberté qui disparaît pour laisser place à une intoxication au gaz sarin.

La Seconde est un condensée du collège en une année .

Une année réellement horrible, avoir une boule au ventre à chaque fois que tu t’approche du lycée .

Ne pas avoir envie d’y aller.

Se sentir rejeter et se dire finalement qu’on est inutile.

Puis, arrive les années bonheurs de la première et de la terminale.

Où tout va bien , mes classes idéales. Je rencontre des gens formidables !

Des personnes qui m’ont tellement apportés dans ma vie. A jamais, je les remercie.

Même si on s’est perdu de vue pour Beaucoup d’entre eux. Je les aimerai éternellement .

1ES2 Et TES2 Merci à jamais pour tout.

Ne jamais oublier ses personnes qui m’ont redonné le sourire au lycée et sauver la vie sans Le savoir.

Queenyy –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :