Be Proud

Vivre selon l’autre

La famille, on se retrouve pour écouter le témoignage de Leslie qui a vécu une relation amicale qui l’a détruite. Elle parle sans langue de bois et fais preuve d’une grande sincérité dans son récit. Je vous laisse découvrir à travers ce témoignage comment elle a su se relever de cette amitié déchue

Pour lui permettre de mieux expliquer son cheminement, quelques questions lui ont été posées :

  • Que représentes l’amitié pour toi ?

L’amitié pour moi, est une relation qui est basée sur la confiance, la joie, l’amour ainsi que la protection. C’est une chose qui peut te tomber dessus comme tu peux également la travailler. En d’autres termes, l’amitié est un sentiment qui nait entre deux personnes qui ne sont pas de la même famille. Ce sentiment peut être plus fort que les liens familiaux et largement plus fort que les sentiments amoureux.

  • Donc pour toi, l’amitié est plus fort que l’amour ?

Evidemment ! Oui, clairement pour moi, l’amitié est beaucoup plus fort que les sentiments amoureux,ça passe au-delà. Lorsque tu as les bonnes personnes autour de toi, tu peux aller vraiment loin. Elles peuvent te pousser, te protéger, te reprendre quant il le faut. Attention, je n’ai pas dit que ça pouvait remplacer l’amour mais cela reste au-dessus pour moi.

  • Maintenant, peux-tu nous raconter cette relation amicale qui a été destructrice.

Alors, j’ai eu une amie que je considérais comme une sœur. Elle et moi, on se connaissait depuis la maternelle. On habitait à un bâtiment l’une de l’autre, genre, l’une en face de l’autre. Plus le temps passait moins le courant passait, on n’arrivait plus à s’entendre, il n’y avait plus rien qui nous reliait. Elle a commencé à avoir un style de vie qui ne me correspondait pas : fumer, boire, aller en boîte… Moi déjà, c’était un monde que je ne connaissais pas et c’était un peu trop jeune. Elle a commencé à fumer vers 12-13 ans, moi au même âge, j’n’étais pas préoccupé par ça. J’étais plus préoccupée par l’école, le collège par exemple ou encore rigoler avec mes amis. Déjà, à ce moment-là, je me posais des questions sur notre relation amicale. Genre, qu’est-ce qu’on allait devenir.

Ce qui s’est passé, c’est qu’au fil du temps, j’ai fait abstraction de tout ça. Il faut savoir que ce n’est pas parce que j’ai une amie qui fume ou autre qu’automatiquement, elle ne sera plus mon amie. C’est une personne qui a était là pour moi, qui m’a protégé, qui m’a soutenu. On a eu beaucoup de secret, on a fait beaucoup de bêtise ensemble (vraiment). Donc je ne regardais pas cette face d’elle.

En grandissant, j’ai compris qu’il s’agit réellement de deux mondes différents. Il fallait que soit l’une de nous change ou tout stopper. Elle ne voulait pas changer et moi non plus. Donc pour garder mon amie, j’ai essayé de rentrer dans son monde : J’me suis mise à fumer, à sortir, à boire. Au fil du temps, je me rendais compte que cela ne me correspondait pas mais je le faisais parce que je ne voulais pas la perdre. Mais, on a eu beaucoup, beaucoup de problème à cause de ça. On s’est retrouvée à l’hôpital, en garde à vue, bref, dans beaucoup de situations. Moi, je fermais les yeux puisque j’me disais :  » Non , c’est ma copine. C’est comme une meilleure amie, une sœur pour moi, il faut que j’essaye de préserver cette amitié. En soit, elle n’est pas mauvaise. Elle a juste des mauvaises fréquentations qui joue sur elle et qui par conséquent joue sur moi.

Après ça, plus les années passées, plus on s’éloignait. Il faut savoir qu’entre temps je suis « entrée en Christ », j’ai accepté Dieu dans ma vie et ça elle ne l’a pas supporté. Clairement, elle n’a pas supporté et a décidé de couper les ponts. Cette décision m’a vraiment anéanti. J’étais vraiment pas bien, je suis tombée en dépression parce que je la voyais sortir de son bâtiment et elle me disait même pas bonjour. Sous prétexte que j’allais à l’église, elle ne voulait plus me parler. Elle me disait :  » Oh non, tu n’es plus intéressante. Tu veux plus sortir », pleins de trucs comme ça et franchement ça m’a anéanti. J’ai vraiment eu du mal à m’en remettre.

Ensuite, j’ai pris du temps mais je ne comprenais pas. On revient tellement de loin que ce n’est pas sous prétexte que je vais à l’église et qu’elle va en boîte que notre amitié est impossible. En fait, il s’avère que deux mondes différents ça ne colle pas, c’est comme l’huile et l’eau ! Donc il fallait faire un choix, des sacrifices. Même si, l’histoire c’est mal finie, j’ai pris sur moi.

Là, on se revoit de temps en temps parce qu’on a une espèce de grande équipe de quartier, des copines en commun. On se revoit donc beaucoup à des anniversaires et ça reste tendu. On a du mal à se dire bonjour pourtant on se connaît depuis toute petite. Elle venait chez moi, j’allais chez elle et on est là comme deux inconnues. Elle n’a toujours pas changé de style de vie et moi, j’essais d’avancer dans la vie de m’en sortir. Même si je vois qu’elle commence à changer.

Mais la fin de cette relation, elle m’a vraiment bouleversé. Je n’arrivais plus à sortir de chez moi, j’en parlais même avec ma mère. Ce n’est pas normal que ça se finisse ainsi et j’ai vraiment pris du temps pour m’en remettre.

Après là, je me dis que ce sont les choses de la vie. Autrement dit, si on s’est séparé c’est pour une bonne raison et que nos chemins devaient se séparer. En réalité, tant qu’elle va bien c’est le principale mais c’est dommage.

  • Du coup, comment tu as fait pour remonter la pente ?

Franchement, on va me trouver un peu nian nian mais il y a eu la prière qui m’a beaucoup aidé. Ensuite, je me suis dit que je ne devais pas m’arrêter à ça en fait. Je me suis convaincue que c’était un mal pour un bien et qu’il était peut-être tant qu’on prenne des chemins différents. Clairement, je me suis fait une raison, j’ai beaucoup prié aussi. Il faut savoir que j’étais quelqu’un qui manquait beaucoup de confiance en elle donc la fin brutale de cette amitié, m’a fait pensé que Dieu ne m’aimait pas et que le mauvais sort s’acharnait sur moi. Alors que non, il faut voir plus loin que ça. Il faut juste trouver le pourquoi du comment et à la fin ça passera. Quoiqu’il arrive chaque blessure passera, ça passera. Si tu peux, passes à autre chose même si ça va être dure mais il y a toujours une bonne chose derrière. Cette histoire m’a reboosté, j’ai repris mes objectifs et j’ai beaucoup travaillé sur moi-même. Maintenant, ma vie va dans le bon sens.

Voilà, c’est sur quelques conseils de la jolie Leslie que nous vous laissons.

Contact :

On se dit à bientôt,

Be Proud, Be Yourself & happiest.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :