Be Proud

Ambigüe

Hey, la famille ! On se retrouve aujourd’hui pour partager l’un des derniers témoignages sur l’amitié. Ce témoignage est anonyme et se concentre sur l’amitié entre personnes de sexe opposé. Voyons ensemble comment cette relation par sa complexité a fini par se détruire.

Comme vous le savez , des questions lui ont été posées pour qu’elle puisse structurer son propos et ainsi vous permettre de mieux comprendre son histoire. Par conséquent, les questions ne seront plus citées pour constituer un récit fluide.

 » Tout d’abord, cela va sembler peut-être dur comme vision mais pour moi l’amitié n’a pas vraiment de sens. Déjà depuis le collège, je n’ai jamais réellement considéré quelqu’un comme mon ami parce que je pense que l’amitié lie une personne à toi. Une personne que tu as envie de voir tout le temps, avec qui tu te projettes dans l’avenir, c’est la famille. L’amitié c’est vraiment quelque chose de fort. Et moi, je n’ai jamais voulu avoir de compte à rendre à qui que soit ou appartenir à un groupe. J’ai toujours voulu être indépendante , je ne veux pas que les gens compte sur moi constamment ou encore pense à moi en permanence. Je suis bien évidemment là pour eux mais pas constamment.

Ensuite, je ne crois pas que l’amitié puisse durer très longtemps. En ce qui me concerne, mes relations amicales n’ont pas dépassé le stade de la première année, ce sont toujours des relations éphémères et celles que j’ai encore aujourd’hui, on se parle tous les six mois.

Puis, je considère que l’amitié n’est pas plus forte que l’amour. En grandissant, j’ai compris que l’amitié c’est de l’amour.

Récemment, j’ai décidé de rompre tous mes liens d’amitié parce que je me suis rendue compte que l’amitié se construit sur de l’amour. Il y a quelques temps, j’ai rencontré quelqu’un que j’ai réellement appelé « ami ». Je le considérais vraiment comme mon ami, mais malheureusement, j’ai fini par comprendre qu’en réalité je l’aimais. C’est là que j’ai compris que tout amitié vient de l’amour. Par la suite, j’ai appris que plusieurs de mes amis avaient des sentiments pour moi. C’est pour ça que je dis que toute amitié sans exception est faite d’amour.

Venons-en au sujet central, cette amitié destructrice :

Elle a commencé comme toute amitié, tout allait bien etc… A partir du moment, où on s’est rendu compte que l’on était vraiment ami, que l’on était content d’être sur le même chemin. On a fusionné mentalement, physiquement et on s’est rendu compte qu’en réalité on avait des sentiments l’un pour l’autre. C’est à ce moment-là, que tout a été détruit parce qu’on a bâti tout une relation ensemble, on était réellement attaché. En se rendant compte que nous ressentions plus que de l’amitié tout s’est effondré. La personne en face de moi, me disait que ça n’était pas grave, que nous allions rester amis malgré ça. Et moi, je me suis dit que c’était impossible puisque je me suis rendue compte que l »on n’était pas amis et que je voulais quelque chose avec lui. Notre relation est devenue bancale et cela ne mène à rien de continuer à construire cette relation amicale. Dans tous les cas, on va juste tomber de plus haut.

A ce moment-là, j’étais en guerre contre moi-même pour savoir si je continuais cette relation amicale ou non. Il s’agit quand même de mon premier ami, celui à qui j’ai envie de me confier, celui à qui je suis attachée. Et j’ai fait un choix radicale, celui de couper les ponts parce que je ne me voyais pas dans l’avenir l’avoir dans ma vie en tant qu’ami.

La décision semble avoir été prise simplement puisqu’en soit le soir même de la discussion, j’ai tout stoppé. Mais en réalité, pendant trois mois, je n’étais pas bien, je pleurais constamment, je ne dormais plus, je n’arrivais plus à rien faire. Dans mon corps, nous étions deux : l’une voulait l’appeler et l’autre se raisonnait parce que ça ne servait à rien d’espérer. Cela m’a vraiment, vraiment détruite, je pensais à lui tout le temps,j’en mangeais plus et j’m’en voulais à moi-même. Comme je l’ai dit plus haut, l’amitié n’a jamais réellement compté pour moi, je ne me suis jamais intéressé à un de mes amis puisque c’était juste des amitiés « éphémères ». Je pensais me connaître mais je me suis rendue compte que je ne me connaissais pas du tout, je suis tombée dans mon propre piège. J’avais l’impression que ce n’était pas moi et ça m’a vraiment détruite, déchirée.

Suite à ça, j’étais vraiment fâchée contre l’amitié et je me suis souvenue de discussions lointaines que j’avais eu sur l’amitié fille-garçon et le fait qu’elle n’existait pas ! J’étais convaincue que cette affirmation était fausse parce que moi j’avais des amis et tout se passait bien. Le jour où moi, je suis tombée amoureuse de mon ami , j’ai compris que l’amitié fille-garçon n’existe pas. Et lorsque, j’ai dit à mes amis qu’on allait arrêter de se fréquenter , j’ai appris que plusieurs d’entre eux avaient des sentiments pour moi. J’ai été plus choqué qu’autre chose et ça m’a détruite. Puisqu’en soit, j’ai toujours éviter que l’on s’attache à moi et là, on m’annonce la pire chose qui soit pour moi : Ils ont des sentiments pour moi et je ne m’en suis pas du tout rendue compte. C’était de ma faute, j’ai été trop ouverte, trop disponible pour eux. J’ai passé du temps à analyser chacune de mes relations pour essayer de comprendre à quel moment j’ai pu les laisser espérer quelque chose. Cela m’a brisé le cœur de savoir que je leur ai fait du mal sans le savoir.

Pour m’en sortir, je me suis beaucoup basée sur ma foi puisque je suis musulmane. Je me suis dit que c’était de ma faute donc il fallait en tirer des leçons : Tu as essayé, tu vois comment tu t’es brûlée donc maintenant tu vas réagir ! Dieu t’as puni, c’est bien. Remercie-le de t’avoir puni à ce stade là puisque pour certaines personnes, c’est allé beaucoup plus loin. Soit reconnaissante et prends du recul.

De plus, j’avais en face de moi un garçon super sympa avec qui j’avais de base une vraie amitié donc on a tout simplement discuté. La communication, c’est la solution pour tout. On a mis les choses à plat et on en a conclu que malgré tous les bons moments, il fallait en rester là. Je me dis que c’est un mal pour un bien puisque j’ai lâché cette amitié haram pour plaire à Dieu. C’est un sacrifice qui en vaut le coup. Ce sacrifice me rend heureuse.

En soit, j’me dit que ce n’est pas la mort parce qu’on a tous quelqu’un qui nous est destinée. Les vraies amies sont des personnes qui nous portent. Mes amies seront des filles dans la religion puisque l’amitié vient de l’amour que l’on a pour Dieu. Je pense que ce sera réellement de l’amitié que lorsqu’elles m’apporteront quelque chose spirituellement puisque ce sera des choses qui me serviront ici et dans l’au-delà.

A ceux qui vivent des relations similaires, j’ai une chose à dire : FUYEZ! S’il y a moyen que vous vous mettiez ensemble, tentez sinon ALLEZ VOUS EN ! Si vous voyez qu’il n’y a pas d’issue, ne forcez pas parce que vous allez beaucoup en souffrir.

Tant qu’il est encore temps, fuyez, faîtes le vide, oubliez cette personne. Un beau jour, il y a quelqu’un qui va vraiment arriver dans votre cœur et il faudra que ce jour-là, il soit vide. Sinon cela va être terrible.

S’il y a la moindre ambiguïté, il faut la lever de suite parce que plus vous attendez plus vous aurez mal que cela vienne de vous ou non.

Et dernière chose, profitez de vos amis du même sexe que vous avec qui vous avez des choses en commun et qui vous vont avancer dans votre foi . « 

C’est sur ces mots que nous nous quittons aujourd’hui,

A bientôt,

Be Proud, Be Yourself & Happiest.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :