Christiane Taubira, le choix populaire ou pas …  

Christiane Taubira est la grande gagnante de la primaire populaire tant décriée…

Mais avant de revenir sur la victoire de l’ancienne Garde des sceaux, il faut revenir sur la primaire populaire… Des mois qu’elle est décriée, conspuée. À gauche, les principaux acteurs politiques lui refusent toute légitimité quelconque, mais pourquoi ? 

Tout d’abord, la primaire populaire c’est quoi ? 

Lorsqu’on va sur leur site,  on peut voir qu’il s’agit d’un projet qui a pour but de faire émerger une candidature de rassemblement pour l’élection présidentielle qui arrive… L’initiative est définie comme une initiative citoyenne menée par des citoyens et des citoyennes « déçus » de cette société capitaliste s’inquiétant pour les générations futures. 

Mathilde Imer et Samuel Grzybowski

En réalité, il s’agit d’un projet menée au départ par deux militants de gauche Samuel Grzybowski,  entrepreneur social et fondateur de l’association Coexister et Mathilde Imer, militante écologiste et initiatrice de la convention pour le climat. Leur but est simple créer l’union à gauche pour une candidature unique. Une volonté partagée par les militants et militantes de gauche et écologistes qui ont rejoint rapidement le projet. 

C’est pourquoi, l’association « 2022 où jamais » a été mise sur pied pour chapeauté ce projet de Primaire populaire . 

Fonctionnement et mutation de la Primaire populaire

Tout a débuté par l’établissement d’un socle commun, au printemps 2021, regroupant dix mesures phares appelées, « mesures de rupture » autour de l’écologie, la justice sociale, la démocratie auquel le candidat victorieux devra adhérer. 

Ensuite, dix candidats potentiels ont été sélectionnés en octobre 2021, suite à des parrainages citoyens. 

Yannick Jadot, candidat EELV lors de son meeting le Samedi 29 Janvier

Mais problème, la plupart des candidats sollicités ont refusé catégoriquement d’y participer, comme par exemple, le candidat écologiste Yannick Jadot, déjà vainqueur d’une primaire dans ses rangs, puis ce fut autour de la figure de proue des insoumis, Jean-Luc Mélenchon de décliner l’invitation. Pour palier à cette levée de boucliers, la primaire se transforme en «investiture populaire » avec un scrutin ayant pour but de désigner un candidat que le mouvement soutiendra parmi les sept suivants : Anna Agueb-Porterie, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Pierre Larrouturou, Charlotte Marchandise, Jean-Luc Mélenchon et Christiane Taubira. 

Malgré, cette « mutation » de la primaire en « mouvement » citoyen, le problème reste inchangé puisque plusieurs personnes désignées pour ce scrutin, l’ont été sans leur accord et réfutent complètement cette initiative. 

Comment s’est déroulé le scrutin ? 

Il fallait, dans un premier temps, s’inscrire sur leur site jusqu’au 23 Janvier. Pour se faire, il fallait avoir plus de 16 ans et être français. Le vote est gratuit. 

Une fois, la partie des inscriptions terminées, les votes se sont déroulés du 27 Janvier au 30 Janvier à 17H, en ligne. Le mode de scrutin choisi est un scrutin au jugement majoritaire. En d’autres termes, l’électeur ou l’électrice vote en évaluant chacune des candidatures présentées et en leur attribuant la mention de son choix entre « très bien »« bien », « assez bien »« passable » ou « insuffisant ». Le candidat victorieux est celui jugé le plus méritant.

Un projet qui divise

Comme dit plus haut, à gauche cette primaire a divisé et divise encore puisque peu d’acteurs politique de gauche ne reconnaisse sa légitimité. En effet, à part Christiane Taubira, le député Pierre Larrouturou ou encore Sandrine Rousseau dans une moindre mesure peu la soutienne. 

Conference de presse de Anne Hidalgo, candidate du Parti Socialiste a l election presidentielle 2022, avec Olivier Faure, Premier secretaire PS, ou elle a evoque les conditions de reussite du vote de la Primaire Populaire fin janvier 2022, pour permettre a la gauche d etre au Second tour de l election presidentielle 2022 et de donner un veritable choix aux francais, au QG de campagne a Paris le 17 decembre 2021.

On a eu tout de même droit à une ambivalence pendant plusieurs semaines voire mois  de la part de la maire de Paris, Anne Hidalgo,  qui est en mauvaise posture dans cette « pré-campagne » présidentielle. Elle a milité pendant plusieurs semaines pour une primaire à gauche afin de choisir un candidat unique, espérant qu’elle soit la grande gagnante de manœuvre mais elle a fait face à un refus catégorique de ses concurrents direct à gauche. Elle a donc pris la décision de maintenir sa candidature malgré sa posture délicate dans les sondages. 

La Victoire de Christiane Taubira

Malgré les contestations, le scrutin s’est bien tenu et a permis à l’ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira de le remporter. 

PRIMAIRE POPULAIRE.
Le résultat des sept candidats donc Christiane Taubira à la primaire populaire.

Elle devance Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, obtenant la mention « Bien + », tandis qu’Anne Hidalgo ne finit que cinquième de ce scrutin. 

 A l’annonce de sa victoire, voici les mots de Christiane Taubira sur Twitter «  Je prendrai l’initiative d’appeler les autres candidats de gauche. Cette union, nous la construisons ensemble, nous la voulons et nous nous faisons une promesse, d’offrir aux Françaises et aux Francais des raisons de croire à nouveau, d’espérer à nouveau. »

Il est clair que Christiane Taubira reste dans cette volonté de rassemblement que ses concurrents à gauche réfutent profondément faisant valoir leur légitimité à être candidat. 

Les mots de Jean-Luc Mélenchon sur cet énième Appel au rassemblement sont  justement sans appel «  Je ne suis pas concerné ». 

On peut voir en ce projet qui se voulait rassembleur, un échec cuisant puisqu’au lieu de faire émerger un unique candidat pour porter les idées de la gauche. Il a permis l’émergence d’un énième candidat venu porter la parole populaire de plus de 400 000 personnes alliées à ses ambitions politiques. 

Pour aller encore plus loin, cette fixation de l’unité et du rassemblement est-elle réellement utile. Cette union vu comme salvatrice n’est-elle pas en réalité un cheval de Troie. Cette union des gauches n’aurait-elle pas été plus handicapante qu’autre chose tant on connaît les divergences entre les différentes mouvances politique dans la gauche française. En effet, vaut-il mieux pas laisser s’exprimer chaque mouvance à gauche et laisser la population française choisir plutôt que de lui imposer un candidat unique à gauche. 

Mais,  il est vrai que pour tenir tête aux candidats de droite et être vu comme une réelle alternative à cinq ans de gouvernance macronienne, une candidature unique à gauche aurait sûrement faciliter les choses… 

Catégories : Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s