La Maison Schengen l’empêche d’aller à Cannes

Un jeune réalisateur congolais a vu sa demande de visa refusée par la Maison Schengen à Kinshasa. Il n’a pas pu défendre son film comme convenu le 21 Mai dernier. 

Kevin Mavakala

Alors que le 75ème Festival de Cannes débute, on voit sur les réseaux sociaux l’histoire de Kevin Mavakala être relayée massivement. Une histoire qui rappelle celle de Junior Kapinga. 

En effet, comme ce dernier, Kevin Mavakala, jeune réalisateur congolais (RDC) s’est vu refuser sa demande de visa pour Cannes par le Centre Européen des Visas (CEV) à Kinshasa, anciennement, Maison Schengen. Oui, Kevin Mavakala, fraîchement diplômé de l’Institut National des Arts (INA) a été invité au Festival de Cannes dans le cadre du programme « Talentueuse Caméra d’Afrique » au sein du pavillon Africain afin de défendre son court-métrage « La Star », sélectionné dans la catégorie « Short Film Corner », le samedi 21 Mai. Mais manque de peau pour lui, cela lui a été refusé.

Ce refus est incompréhensible pour le jeune réalisateur puisque comme il nous l’a dit «  La liste des documents que j’ai introduit c’est le festival lui-même qui m’ont indiqué… car ils font ainsi avec tout le monde… ». Effectivement, il a suivi à la lettre les instructions transmises par le festival et a fourni tous les documents lorsqu’il a déposé sa demande de visa le 6 Mai 2022. La surprise est donc totale pour lui quand il retire son dossier le 19 Mai, un jour avant son voyage pour cinq jours, et y voit notifié le refus. 

« L’objet et les conditions du séjour envisagé n’ont pas été justifiés »

La Maison Schengen
La lettre de refus transmise par la CEV à Kevin Mavakala le 19 Mai 2022

La Maison Schengen explique ce refus par les motifs suivants : 

« (2) L’objet et les conditions du séjour envisagé n’ont pas été justifiés

Le requérant ne présente pas de preuve officielle de son statut d’artiste et de l’attestation du Ministère de la Culture reconnaissant ce statut.

*(13) Il existe des doutes raisonnables quant à votre volonté de quitter le territoire des États membres avant l’expiration du Visa »

Des explications qui peuvent être contestées puisque le réalisateur de « La Star » a obtenu son accréditation pour le festival soit un badge et une lettre l’invitant officiellement à la Quinzaine des Réalisateurs. 

Ce dernier a aussi obtenu le soutien du réalisateur belge Thierry Michel, connu pour sa filmographie autour de la République Démocratique du Congo dont le récent « L’empire du silence ». 

« Ils ont choisi de saboter la demande du prestigieux Festival de Cannes »

Kevin Mavakala

Pour Kevin Mavakala, il s’agit d’un « choix » fait par la CEV « de ne pas le traiter comme demandé » par le Festival de Cannes. En d’autres termes, pour lui, « ils ont choisi de saboter la demande du prestigieux Festival de Cannes ». 

Ayant reçu la réponse de la CEV, la veille de son voyage, le jeune réalisateur n’a pas pu faire de recours. Il a donc vu s’envoler la chance de représenter son pays, son métier et son court-métrage dans l’un des, si ce n’est,  le plus grand festival cinématographique au monde. 

Malgré le bruit sur les réseaux sociaux autour de la situation de Kevin Mavakala ou encore les différentes pétitions, aucune réaction du ministère de la Culture ou encore du Porte-parole du gouvernement, ce qui est surprenant puisqu’il semble être la recherche d’un changement de narrative autour de la République Démocratique du Congo …

Comment changer de narratif autour du Congo lorsque les promoteurs d’un certain soft power à l’étranger sont sabotés ? 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s