L’art textile

Comment l’art textile a-t-il reconquis son statut de grand art ?

L’art textile a toujours été une partie intégrante de notre vie quotidienne depuis les premières civilisations. Il n’a pas été beaucoup reconnu en tant que forme d’art en raison de sa nature fonctionnelle et de son association avec le « travail des femmes ». Cependant, au début du XXe siècle, l’art textile a été redéfini comme un moyen d’expression artistique et a été inclus dans le vocabulaire de l’art moderne.

L’art textile et ses origines :

L’art textile est généralement réalisé à partir de fibres végétales ou synthétiques et d’autres matériaux organiques. Dans les premiers temps, les artistes utilisaient également la fourrure animale, les fibres animales et les feuilles pour créer des œuvres d’art. Cette forme d’expression artistique est apparue entre 100 000 et 500 000 ans avant notre époque. L’art textile a été popularisé grâce au commerce international. Par exemple, la soie chinoise a été apportée en Inde, en Afrique et en Europe par la Route de la soie. 

Les techniques utilisées dans l’art textile :

Comme tout autre type d’art, l’art textile possède ses propres techniques utilisées par les artistes. Tout d’abord, le tissage est une technique ancienne qui consiste à entrelacer deux fils pour former un textile d’art. Une autre technique est la broderie qui utilise des fils pour créer des motifs artistiques sur les tissus. Il existe d’autres techniques comme le tricot, le crochet, la couture et la dentelle. Les artistes contemporains continuent de réinventer l’art textile en expérimentant de nouvelles techniques ou en donnant une touche moderne à des techniques anciennes. 

Pourquoi l’art textile a-t-il été exclu du grand art ?

Les femmes étaient associées à la fabrication de textiles depuis les années 4000 avant J.-C. Avant la renaissance de l’art textile au 20e siècle, cette expression artistique était considérée comme un « travail de femme ». Cela était principalement dû à l’idée que les techniques comme le tricot et la couture étaient liées aux femmes. Puisque le rôle des femmes était réduit à élever les enfants, elles ne pouvaient se concentrer que sur les arts et artisanats à caractère répétitif. Par conséquent, la discrimination fondée sur le genre attachée à l’art textile a fortement influencé le fait qu’il ne soit pas considéré comme un art.

De plus, les techniques utilisées dans l’art textile étaient reconnues comme des compétences fonctionnelles et les pièces d’art étaient utilisées comme vêtements, tapis, édredons, revêtements muraux, etc… Ce caractère pratique de l’art textile était également l’une des raisons de son exclusion. 

La réintégration de l’art textile dans l’art moderne :

Au cours du 20ème siècle, plusieurs femmes artistes ont initié la revendication de l’art textile comme un grand art. Par exemple, Anni Albers, une artiste textile qui a transformé son métier à tisser en véhicule, a insisté sur le fait que l’utilité de ces œuvres d’art ne peut les exclure du statut d’art. En 1949, elle a été la première tisseuse à avoir une exposition individuelle au Musée d’Art Moderne à New York. De nombreuses autres artistes comme Tanya Aguiñiga, Sheila Hicks et Chiharu Shiota contribuent continuellement à réinventer l’art textile et à raconter des histoires à travers leurs œuvres.

Enfin, l’art textile est une forme d’expression créative qui ne cesse de se réinventer. Il requiert des compétences et de la créativité, comme toute autre forme d’art au monde. Les artistes textiles devraient être appréciés et reconnus pour leurs contributions à l’art moderne. 

Delicia Evangeline Joseph Darwin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s